Navigation – Plan du site
Comptes-rendus

Tara Bennett (ed.), Showrunners: The Art of Running a TV Show

Londres, Titan Books, 2014 (240 p.)
Florent Favard
Référence(s) :

Tara Bennett (ed.), Showrunners: The Art of Running a TV Show, Londres, Titan Books, 2014 (240 p.)

Texte intégral

1Conçu comme un companion book du documentaire Showrunners (Des Doyle, 2014), Showrunners: The Art of Running a TV show est dirigé par Tara Bennett, spécialiste de ce type de publication pour les séries et le cinéma : elle est notamment l’auteur (ou co-auteur), entre autres, du September’s Notebook (Titan Books, 2013) qui accompagne la série Fringe (Fox, 2008-2013), et de la Lost Encyclopedia (Brady Games, 2010).

2Showrunners se veut le prolongement du film documentaire de Des Doyle, rassemblant des entretiens, voire des participants, qui ne figurent pas dans les 90 minutes du long-métrage (p. 13). Le but est le même : dévoiler l’envers du décor d’une profession encore mal connue et pourtant très médiatisée aujourd’hui, celle des executive producers responsables de l’équipe de scénaristes – la writing room – d’une série télévisée.

3On y retrouve les grands noms de la télévision américaine, de Damon Lindelof à Joss Whedon en passant par Jane Espenson (Once Upon a Time, ABC, 2011- ), mais aussi Janet Tamaro (Rizzoli and Isles, TNT, 2010- ), Andrew Marlowe (Castle, ABC, 2009- ) ou Dee Johnson (Nashville, ABC, 2012- ). Divisé en six chapitres, l’ouvrage s’articule de façon thématique et Bennett se limite à l’introduction des rubriques en présentant le contexte à grands traits. Place est faite aux entretiens et aux citations croisées sur des domaines variés : les voix de différents showrunners s’enchaînent sur des sujets tels que l’écriture d’un épisode pilote, la différence entre broadcast (networks accessibles gratuitement) et cable, ou encore le rapport à la célébrité ; on croirait lire une discussion riche et animée qui cherche à faire le tour de la question avec beaucoup de sincérité et qui mobilise de nombreuses anecdotes. Cette plongée sans concessions dans l’univers des showrunners est l’objectif visé – et atteint – dans cet ouvrage compilé par Bennett.

4Son premier chapitre s’intéresse au début de carrière des showrunners et, plutôt que de dresser un parcours-type, il valorise les expériences variées des participants, en mettant tout de même l’accent sur la hiérarchie très stricte de la writing room, les exigences des studios et de la chaîne ainsi que sur les éventuels conflits qu’un showrunner doit arbitrer. Le chapitre 3 poursuit cette réflexion sur les débuts de carrière : l’importance des spec scripts est mise en exergue comme un moyen efficace de faire connaître son style à une équipe en place, en écrivant un script non-sollicité. Là aussi, les parcours sont variés, de l’écrivain dans l’âme qu’était Ronald D. Moore (Battlestar Galactica, Sci-Fi, 2004-2009) aux brusques changements de carrière tels celui de la journaliste Janet Tamaro, ou de l’avocat David Shore (House, Fox, 2004-2012). La question des minorités encore trop peu représentées dans la profession est abordée via les propos de Dee Johnson, Janet Tamaro et Ali LeRoi (Everybody Hates Chris, UPN>The CW, 2005-2009), dans une rubrique dédiée d’une dizaine de pages qui ne fait guère le tour de ce vaste problème. Le chapitre 5 conclut en évoquant les difficultés inhérentes à la fonction de showrunner et, notamment, le moment où il faut décider de l’annulation d’une série.

5Au-delà de la profession elle-même, l’ouvrage de Bennett dévoile les ficelles du travail d’écriture et permet de mieux connaître la perspective de celles et ceux qui conçoivent les récits sur des questions déjà étudiées par les universitaires mais surtout du point de vue du texte ou de la réception : les chapitres 2 et 4 abordent la différence entre les séries « serialized » (feuilletonnantes) et procédurales, la composition et la répartition du travail dans une équipe de scénaristes, les variations de l’écriture du câble aux grands networks, chacun ayant ses avantages et inconvénients. C’est l’occasion d’avoir un autre aperçu, pratique, empirique, qui tantôt valide les interprétations théoriques, tantôt les défie ou les enrichit : la distinction cruciale entre les moves (les retournements de situation) et les « moments » faite par Joss Whedon (p. 99), la difficulté de trouver un clue path original pour un épisode de série procédurale (p. 77) ou encore le risque perpétuel de « run out of story », de perdre l’inspiration (p. 83). Le chapitre 6 ajoute à ces considérations l’exploration rapide de phénomènes récents : la prise en compte des retours des fans, les interactions sur les réseaux sociaux, ou l’importance croissante des webséries, par exemple.

6Malgré ses 240 pages, l’ouvrage est encore trop court pour venir à bout de toutes les problématiques abordées, qui mériteraient chacune un livre entier. En attendant l’émergence de « showrunner studies », Showrunners: The Art of Running a TV Show reste un ouvrage essentiel pour qui s’intéresse aux séries télévisées du point de vue des études du récit, des fan studies et des media studies : il offre sur le travail de showrunner un aperçu encore trop rare aujourd’hui, et dresse le portrait d’une profession complexe en pleine mutation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florent Favard, « Tara Bennett (ed.), Showrunners: The Art of Running a TV Show », TV/Series [En ligne], 6 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 26 avril 2017. URL : http://tvseries.revues.org/341

Haut de page

Auteur

Florent Favard

Florent Favard termine actuellement son doctorat en études cinématographiques à l’université Bordeaux Montaigne sous la direction de Pierre Beylot. Il travaille sur l’unité narrative des séries télévisées de science-fiction contemporaines, abordant les notions de clôture narrative, de canonicité, la réception du récit ou encore la configuration des mondes fictionnels. Il s’intéresse plus largement aux évolutions contemporaines du récit sous toutes ses formes et aux genres de l’imaginaire.

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo GRIC - Groupe de recherche identité culture
  • Logo Université Le Havre
  • Logo Laboratoire du LARCA
  • Logo Université Paris Diderot
  • Les cahiers de Revues.org